J'aime mon Bistrot !


La crise sanitaire que nous vivons actuellement, impacte économiquement et socialement en tout premier lieu les entreprises du Tourisme de l'hôtellerie et de la restauration.
Conscients des difficultés de trésorerie que celles-ci rencontrent les Offices de Tourisme du Pays de Bergerac souhaitent s'associer et relayer très largement l'opération "J'aime mon bistrot".

De quoi s'agit-il ?

La plateforme "J’aime mon bistrot", lancée par les distributeurs et fournisseurs incontournables en CHR, entend soutenir le secteur à travers un projet de solidarité nationale.

 

« J’aime mon bistrot » est un fonds solidaire permettant à tout un chacun de contribuer librement au soutien d’un ou plusieurs restaurants.Ces fonds pourront être utilisés dès à présent par les patrons d’établissements pour leur permettre de faire face à cette situation ou, plus tard, pour assurer les réouvertures et soutenir les plus fragiles. 

Comment s'inscrire ?

Pour ce faire il existe une plateforme unique : jaimemonbistrot.fr. Il suffit de s’y connecter, de sélectionner l’onglet “je suis professionnel” et saisir les informations demandées. Ce site a une triple vocation :

> fédérer professionnels et particuliers autour d’une cause commune de solidarité

> accompagner les entrepreneurs dans l'ensemble de leurs démarches via des conseils d’experts et un décryptage en temps réel des dernières décisions gouvernementales (finance, ressources humaines, management, réglementation…) ;

> soutenir financièrement les établissements en pré-commandant une consommation pour des montants allant de 1,50 euros à 50 euros

Les cafetiers et restaurateurs trouveront parallèlement sur ce site une foule d'info pratiques, réglementaires et juridiques pour les accompagner dans cette période très compliquée.

Les Offices de Tourisme du Pays de Bergerac vont ensuite relayer l'opération (site web, réseaux sociaux, presse locale,...) pour faire connaître "J'aime mon bistrot" au grand public, et donc forcément aux clients de ces établissements référencés.